La Vue

Die Aussicht

Wenn in die Ferne / geht der Menschen wohnend Leben,
Wo in die Ferne / sich erglänzt die Zeit der Reben,
Ist auch dabei / des Sommers leer Gefilde,
Der Wald erscheint / mit seinem dunklen Bilde.

Daß die Natur / ergänzt das Bild der Zeiten,
Daß die verweilt, / sie schnell vorübergleiten,
Ist aus Vollkommenheit, / des Himmels Höhe glänzet
Den Menschen dann, / wie Bäume Blüt umkränzet.

La Vue

Quand, dans le lointain, / va des hommes la vie sédentaire,
Où, dans le lointain, / la saison des vignes brille claire,
Là sont aussi / les champs vides de l’été,
Sa sombre image / vient la forêt afficher.

Que la nature / achève l’image des saisons,
Qu’elle, elle demeure, / quand vite elles glissent et s’en vont,
Tient de la perfection, / et brille alors la hauteur
Du ciel sur l’homme, / comme couronnent l’arbre les fleurs.

Samuel Palmer : The Golden Valley (1834-1835)

Samuel Palmer : The Golden Valley (1834-1835)

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 Claude Neuman - Traduction de poésies Allemandes et Anglaises

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?