Le Printemps 3

Der Fruhling

Wenn neu das Licht        der Erde sich gezeiget,
Von Frühlingsreegen      glänzt das grüne Thal    und munter
Der Blüthen Weiß     am hellen Strom hinunter,
Nachdem ein heitrer Tag           zu Menschen sich geneiget.

 Die Sichtbarkeit     gewinnt von hellen     Unterschieden,
Der Frühlingshimmel  weilt mit seinem Frieden,
Daß ungestört der Mensch     des Jahres Reiz betrachtet,
Und auf Vollkommenheit      des Lebens achtet.

Le Printemps

Quand à la terre,    la lumière neuve a paru,
Des pluies du printemps     luit la vallée verte     et est joie
Le blanc des fleurs     au bas du flot clair là-bas,
Après qu’un jour riant     sur les hommes est descendu.

La vue gagne,   par de claires nuances,     en netteté,
Le ciel du printemps       en paix de séjourner,
Pour qu’admire l’homme, serein,    de l’année la séduction,
Et sur la vie qu’il veille,      en sa perfection.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2018 Claude Neuman - Traduction de poésies Allemandes et Anglaises

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?