Le Printemps 5

Der Frühling (V)

Der Tag erwacht, / und prächtig ist der Himmel,
Entschwunden ist / von Sternen das Gewimmel,
Der Mensch empfindet sich, / wie er betrachtet,
Der Anbeginn des Jahrs / wird hoch geachtet.

Erhaben sind die Berge, / wo die Ströme glänzen,
Die Blütenbäume sind, / als wie mit Kränzen,
Das junge Jahr beginnt, / als wie mit Festen,
Die Menschen bilden / mit Höchsten sich und Besten.

 

Le Printemps (V)

Le jour s’éveille / et le ciel est éclatant,
S’en est allé / des astres le fourmillement,
L’homme, comme il contemple, / ressent ce qu’il est,
Le commencement de l’an / inspire haut respect.

Altières sont les montagnes / où les cours d’eau rayonnent,
Les arbres sont fleuris, / comme ceints de couronnes,
L’an jeune commence ici / comme un festoyeur,
Les hommes se façonnent / du plus haut et du meilleur.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 Claude Neuman - Traduction de poésies Allemandes et Anglaises

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?